LE DROIT DES GUINEENS A L'INFORMATION

LE SITE WEB GUINEEN D'INFORMATIONS

Joe Biden finalement favorable à la tenue du procès contre Donald Trump après l’assaut du capitole.

MAISON BLANCHE – Alors que l’acte d’accusation de Donald Trump a été transmis au Sénat, Joe Biden, qui n’était pas le plus chaud partisan de la tenue de ce procès, a exprimé son souhait de voir l’ancien président jugé.

Tout à ses premières décisions présidentielles, Joe Biden s’était bien gardé de commenter l’activité parlementaire autour du sort de Donald Trump. Lundi 25 janvier, Joe Biden a finalement indiqué à CNN son souhait de voir le procès se réaliser. “Je pense que cela doit arriver”, a simplement glissé le nouveau président américain, lors d’un bref entretien accordé à la chaîne télé au sein de l’aile Ouest de la Maison Blanche.

Par le passé, Joe Biden a eu l’occasion d’exprimer sa méfiance à l’égard l’une telle procédure visant son ancien adversaire, la qualifiant de “vote bipartisan”, ce qui sous-entendait que les républicains voteraient contre et les démocrates pour, accentuant une division politique dont il ne veut surtout pas pour son début de mandat : “Cette nation reste sous l’emprise d’un virus mortel et d’une économie en marche. J’espère que les dirigeants du Sénat trouveront un moyen de s’acquitter de leurs responsabilités constitutionnelles en matière de destitution tout en travaillant sur les autres affaires urgentes de cette nation.”

LIRE AUSSI

Et alors que le Sénat vient de prendre connaissance de l’acte d’accusation, Joe Biden a estimé peu probable que la chambre le vote. “Le Sénat a changé depuis que j’y étais, mais il n’a pas beaucoup changé”, a assuré l’ancien sénateur du Delaware. Selon lui, il est peu probable que la majorité démocrate parvienne à obtenir le vote de 17 républicains, incontournable pour condamner le milliardaire et le rendre inéligible. C’est en tout cas un procès historique qui s’ouvrira le 9 février prochain pour “incitation à l’insurrection” au Capitole, survenue il y a une vingtaine de jours. Avec cette procédure, Donald Trump est devenu le premier président de l’Histoire à faire l’objet de deux procédures de destitution.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Facebook

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :