LE DROIT DES GUINEENS A L'INFORMATION

LE SITE WEB GUINEEN D'INFORMATIONS

Ouganda : la justice ordonne la levée immédiate du blocus autour de la résidence de Bobi Wine

L’opposant Bobi Wine vient de remporter une victoire contre le pouvoir de Kampala, après avoir été confiné à son domicile pendant une dizaine de jours par les forces de sécurité, sans possibilité de sortir ni de recevoir de la visite.

La Haute Cour de Kampala a ordonné ce lundi la levée immédiate du blocus imposé par les forces de sécurité autour de la résidence du chef de file de l’opposition en Ouganda, Robert Kyagulanyi alias Bobi Wine, à Magere, dans le district de Wakiso, à la périphérie de la capitale. « Le juge a ordonné que l’Etat et ses agences quittent immédiatement sa propriété et que son droit à la liberté personnelle soit immédiatement rétabli », a déclaré son avocat George Musisi.

Bobi Wine (38 ans) était confiné à son domicile par les forces de sécurité ougandaises depuis le 14 janvier 2021 après son retour du vote. Les autorités sécuritaires du pays ont justifié cette mesure en affirmant avoir des preuves que l’opposant prévoyait d’inciter à la violence et de mener une manifestation après avoir contesté les résultats de la présidentielle.

Un scrutin à l’issue duquel le président sortant qui dirige le pays depuis 1986, Yoweri Museveni (76 ans), a été déclaré vainqueur dès le premier tour avec 58,64% des voix contre 34,83% pour son principal challenger, Bobi Wine.

L’opposant avait clairement déclaré qu’il rejetait ces résultats « frauduleux », affirmant également en avoir les preuves qu’il brandirait au moment opportun.

Ces derniers jours, la pression internationale était montée contre le pouvoir de Kampala pour une mise en liberté de Bobi Wine. Celui-ci avait également, en plus de la justice ougandaise, saisi le groupe de travail des Nations unies sur les arrestations arbitraires.

Selon son avocat, l’armée ougandaise a « l’habitude de défier les ordonnances du tribunal ». Précisant qu’il prévoit d’adresser une requête au tribunal pour chaque soldat qui resterait sur place, pour outrage.

S’adressant à la presse ce lundi, le porte-parole de la police, Fred Enanga, a déclaré que le déploiement se retirerait, mais que les mouvements de l’opposant seraient surveillés.

« En tant qu’institution respectueuse de la loi et qui fait respecter la loi dans notre pays, nous allons nous conformer à la décision du tribunal. Cependant, nous exhortons le président de la Plateforme pour l’unité nationale [NUP – parti de Bobi Wine, Ndlr] à également respecter les dispositions de la décision du tribunal et d’observer strictement des procédures opératoires standards contre la covid-19 édictées par le tribunal », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « en tant qu’Ougandais, il a l’obligation de respecter l’Etat de droit. Cependant, en tant que prérogative de la police, nous maintiendrons notre surveillance juste pour veiller à ce qu’il n’enfreigne pas la loi pendant cette période ».

Borgia Kobri

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Facebook

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :